· 

Un petit pas à la fois

 

 

Avez-vous déjà observé un bébé, il rit bien avant de prononcer ses premiers mots, cette mécanique simple affecte  son visage, sa respiration, la phonétique avant de passer au corps tout entier. En voyant un bébé rire, on comprend que le rire agit sur le corps tout entier et qu'il lui procure un sentiment de bonheur.

Hors, peu de gens considèrent que leur état de santé est lié au rire.

 

Si vous vous sentez tristes, en état de  léthargique et de repli face aux autres,  que la joie de vivre des autres vous insupporte, exagérez un sourire.

 

Prenez un crayon et placez-le horizontalement entre vos dents, afin de forcer le sourire, même s’il est faux …. une quinzaine de muscles se mobilisent, les joues montent et se gonflent, l’œil prend la forme d’une amande, les paupières se plissent. Beaucoup de personnes affirment qu’avec cet exercice elles ressentent immédiatement une réduction de stress et une sensation de bien-être. Car même si ce sourire n’est pas authentique, le cerveau « lit » les expressions faciales et ajuste ses pensées.  Testez par vous-même, c’est un outil puissant.

 

Soyez aussi à l'écoute, les rires s’ils ne vous rendent ni heureux ni joyeux apaisent tout du moins les tensions intérieures. Adoptez le rire intentionnel, les effets sur le cerveau sont les mêmes, profitez en pleinement. Soyez patients, un petit pas à la fois,  la contagion de rire se fera en douceur.

 

Sources :
"Pleine conscience pour gens pressées" – Ch. Hostfee - ED L’homme
"Fléchés détente" – M. Hawk